L’enlèvement de citoyens japonais par la Corée du Nord

Cas pour lesquels la possibilité d’un enlèvement par la Corée du Nord ne peut être exclue

1. Position fondamentale

En plus des citoyens japonais déjà identifiés comme victimes d’enlèvement par la Corée du Nord en accord avec la Loi concernant le Soutien aux Personnes enlevées et autres qui subissent les conséquences d’Enlèvements par la Corée du Nord (ci-après abrégée en « Loi de Soutien » ), le Gouvernement du Japon reconnaît que la possibilité d’un enlèvement par la Corée du Nord ne peut être exclue dans d’autres cas de personnes disparues, et travaille sur tous les fronts pour obtenir une image complète de ces cas de disparitions. Ministères et corps gouvernementaux concernés travaillent en collaboration étroite pour rassembler des informations et mener l’enquête tant au Japon qu’à l’étranger. Lorsqu’une enquête confirme qu’il y a eu enlèvement par la Corée du Nord, le Gouvernement ajoute en toute hâte la personne disparue à la liste des victimes d’enlèvements comme le stipule la Loi de Soutien.  

2. Retour en sécurité de toutes les victimes

Le Gouvernement du Japon a exigé de façon répétée de la Corée du Nord qu’elle garantisse la sécurité de toutes les personnes enlevées, qu’elles soient ou non officiellement reconnues comme telles, et leur retour immédiat au Japon.

3. Exigences vis-à-vis de la Corée du Nord

Le Gouvernement a exigé de façon répétée de la Corée du Nord qu’elle fournisse des informations au sujet des personnes disparues pour lesquelles un enlèvement de sa part ne peut être exclu. Le Gouvernement Japonais a ainsi fourni à la Corée du Nord plus de 30 noms, et la presse d’enquêter sur ces cas. Il a également demandé à la Corée du Nord de fournir tout élément complémentaire au sujet d’enlèvements de citoyens japonais, mentionnés ou non de manière spécifique dans les demandes du Gouvernement.

Pourparlers nippo-nord-coréens au sujet des enlèvements

A propos de l’expression : « Japonais Disparus Probablement en Lien avec la Corée du Nord »

Le terme « Japonais Disparus Probablement en Lien avec la Corée du Nord » est employé par la Commission d’Enquête sur les Japonais disparus Probablement en Lien avec la Corée du Nord (COMJAN) (en anglais)External link, organisation non-gouvernementale, pour désigner des cas de disparitions étudiés par la Commission suite à des requêtes de la part de familles qui soupçonnent un enlèvement d’un de leurs membres par la Corée du Nord. La Commission désigne en outre les cas les plus probables par la mention «cas N° 1000». Le Gouvernement du Japon n’emploie pas cette terminologie car les cas faisant l’objet d’investigations de sa part ne sont pas limités à des «Japonais Disparus Probablement en Lien avec la Corée du Nord» ; c’est pourquoi il emploie plutôt le terme «Cas de Personnes disparues dans lesquels la possibilité d’un enlèvement par la Corée du Nord ne peut être exclue».